restaurant casher

Que faut-il savoir sur le restaurant casher ?

Dans le judaïsme, il existe un ensemble de règles sur l’alimentation. En Hébreux, ces dernières sont désignées par le mot « cacherout ». Ces règles informent sur une manière spécifique de préparer et de consommer les aliments. Si certains ne les adoptent pas ou le font partiellement, d’autres sont de véritables pratiquants. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il existe des restaurants casher. Qu’est-ce qu’un restaurant casher ? Qu’est-ce qu’on y mange ? Découvrez plus de précisions ici.

Quand dit-on qu’un restaurant est casher ?

Un restaurant cacher est le lieu de restauration qui répond à l’ensemble des règles (Téouda) alimentaires du judaïsme sous le contrôle d’un rabbin. Ainsi, tout ce qui est consommé en ce lieu est sain et autorisé à la consommation. Selon la loi juive, la Téouda permet d’élever l’âme spirituellement.

Dans le cas où les aliments présents dans le restaurant, ou encore la façon de la préparer, ne sont pas en adéquation avec la Thora, il ne peut être casher. Cela ne signifie pas que les denrées sont impropres à la consommation ou encore malsaines. Il s’agit simplement d’aliments prohibés dans la Thora. Ces denrées alimentaires sont dites Taref et le restaurant non cacher.

Que peut-on manger dans ce type de restaurant ?

Lorsque vous rentrez dans un restaurant casher, vous aurez accès à une alimentation et des denrées spécifiques.

Pour ce qui est des végétaux, vous avez tous les produits pouvant être consommés dans leur état naturel. Principalement, il s’agit de fruits et légumes. Ils sont directement considérés comme casher à condition de ne pas contenir d’insectes.

En ce qui concerne les animaux que vous pouvez manger dans un restaurant casher, sachez que les produits carnés sont consommables. Cependant, ils doivent être des ruminants et avoir les sabots fendus. Comme exemple, vous avez les caprins ou encore les bovins. Dans la consommation animale cachée, vous devez également prendre en compte les volailles issues de l’élevage et les poissons. Ces derniers doivent avoir des écailles et des nageoires.

Pour finir, il vous est possible de consommer de l’eau, du vin et toutes les boissons alcoolisées. Cependant, il faut une consommation dans les règles de l’art du judaïsme.

savoir restaurant casher

L’alimentation casher : qu’englobe-t-elle ?

L’alimentation casher prend en compte les différents aliments qui peuvent être consommés. Elle prend également en compte la façon dont ces derniers sont préparés.

L’abattage des animaux

Pour que la viande soit casher, il faut que l’animal soit abattu par un rabbin qualifié. Ce dernier doit être doté d’un couteau qui ne dispose pas de dents. Si pour certains animaux il faut procéder à leur étourdissement, ce n’est pas le cas ici. L’égorgement se fait sans précédent afin de provoquer la mort cérébrale de l’animal. Ce dernier souffre peu et il est vidé complètement de son sang. Une fois l’animal vide, le rabbin effectue une analyse pour certifier que l’animal est bien propre à la consommation.

Le mélange des aliments

Dans l’alimentation casher, il n’est pas permis de mélanger la viande et le lait. De plus, ces deux éléments ne peuvent être consommés au même moment. Il faut en effet un délai qui sépare la consommation des deux aliments. Contrairement à la viande et au lait, les fruits et légumes peuvent être mangés simultanément.

Un restaurant casher respecte toutes les lois alimentaires juives. Tout ce qui est prescrit dans la loi est consommable.

Laissez un commentaire



Mes Gourmandises est un guide autour de l'alimentation et la cuisine qui est ouvert aux collaborations. Vous y trouverez de nombreuses articles de nos rédacteurs autour de ce délicieux sujet, des textes dédiés aux boutiques et magasins e-commerce de vente d’accessoires pour la cuisine, de produits d’alimentation et de gastronomie ainsi que sur les meubles, ustensiles et recettes pour bien la faire…
NOS RESEAUX :
RUBRIQUES DU SITE :
test !!!!!