VSM : quels sont les principes de séparation de la viande ?

La société de consommation propose une variété de produits alimentaires. Certains subissent des transformations comme c’est le cas des viandes séparées mécaniquement ou VSM. Ces produits permettent ensuite de fabriquer des aliments à base de viande animale. Ce concept est encore flou pour certains consommateurs et nous allons tenter de vous éclairer à ce sujet. Comme leur nom l’indique, les VSM ne peuvent pas être dénommées « viandes ». Connaissez-vous leur principe de fabrication ?

La VSM s’obtient grâce à des machines séparatrices

La viande séparée mécaniquement ou VSM est un produit de base de certains aliments. Elle s’obtient en séparant la viande des os grâce à un système de désossage. Pour ce faire, il existe des machines séparatrices de viande utilisées dans les industries pour fabriquer des VSM. Il est possible d’en apprendre davantage sur le fonctionnement de ces machines séparatrices en se rendant sur le site d’un professionnel en la matière.

Quant au fonctionnement des machines séparatrices de viande, il est simple à comprendre. Les carcasses sont déposées à l’entrée de la machine et vont subir un traitement. Le reste des matières molles comme la viande et le cartilage va être séparé des os en subissant une pression de refoulement de 5 à 10 bars. La taille des particules est calibrée à 1 mm avec une viscosité estimée entre 80 000 à 100 000 cPo. Après un passage dans la machine, 70% de la carcasse va se transformer en VSM et le reste, c’est-à-dire les 30%, va servir de produit de base pour fabriquer de la nourriture pour les animaux de compagnie.

Il est à noter qu’il existe plusieurs types de machines pour produire de la VSM. C’est le cas des séparatrices de viande, des dénerveuses, des désosseuses et des broyeuses. Il faut faire passer les carcasses par différentes étapes pour obtenir le produit fini.

saucisses cocktail

Processus de séparation de la VSM

Chaque machine utilisée pour la séparation de la viande a son mode de fonctionnement. Leur fonctionnement se déroule en quelques étapes :

  • Les carcasses sont placées dans la broyeuse pour être déchiquetées
  • Les matières broyées passent ensuite dans un filtre pour séparer les os de la viande. C’est à cette étape qu’on obtient la pâte fine pour fabriquer une VSM et les 30 % de co-produits pour servir de matière première au petfood
  • La phase finale est le conditionnement des matières dans des sacs.

Le produit obtenu sera ensuite acheminé vers des usines de production alimentaire et autre.

Les produits de base de la VSM

La fabrication d’une VSM est régulée par la réglementation européenne n°853/2004. Celle-ci préconise que seules les carcasses de volaille puissent servir pour la fabrication d’une VSM soit dans 90% des cas. Les carcasses de porc sont également utilisées, mais en faible quantité, seulement dans 10% des cas. Sinon, les carcasses de gibiers sauvages sont aussi acceptées dans certains cas de figure. Les produits interdits ce sont les carcasses de ruminant.

Voilà toutes les informations à savoir sur le principe de séparation d’une VSM. Nous tenons à préciser qu’elle ne peut pas être qualifiée de viande. De plus, certaines parties de la carcasse de volaille ne peuvent pas être utilisées comme les pattes, la tête ainsi que la peau située sur le cou de l’animal.

Laissez un commentaire



Mes Gourmandises est un guide autour de l'alimentation et la cuisine qui est ouvert aux collaborations. Vous y trouverez de nombreuses articles de nos rédacteurs autour de ce délicieux sujet, des textes dédiés aux boutiques et magasins e-commerce de vente d’accessoires pour la cuisine, de produits d’alimentation et de gastronomie ainsi que sur les meubles, ustensiles et recettes pour bien la faire…
NOS RESEAUX :
RUBRIQUES DU SITE :
test !!!!!