métier épicier

Tout savoir sur le métier d’épicier : comment en devenir un ?

Le secteur de l’alimentation est un gros marché qui englobe de très nombreux domaines. Parmi ceux-ci se trouve celui de l’épicerie. Exercer dans ce domaine requiert une bonne préparation, mais aussi des compétences et des qualités qui y sont très appréciées et utiles. Découvrez donc l’essentiel à connaitre sur le métier d’épicier.

Description du métier

L’épicier est ce commerçant spécialisé dans l’alimentation et qui a la charge de gérer une épicerie. Autrement dit, il tient un commerce de détail et de proximité où il y vend des produits alimentaires (frais et hors frais) en respectant le règlement du commerce, les règles d’hygiène alimentaires ainsi que ceux de sécurité.

Cet artisan peut exercer son métier au sein de magasins de détail, en alimentation générale ou spécialisée comme les épiceries fines, les cavistes, les confiseries, etc. Il lui est également possible de travailler dans les boulangeries, les boucheries ou encore les fromageries. Aujourd’hui, vous pouvez par exemple trouver une épicerie fine, et donc un épicier, un peu partout. Le but de l’épicier est de satisfaire et de fidéliser sa clientèle. Pour y arriver, il effectue de nombreuses tâches telles que :

  • choisir l’offre ;
  • identifier les fournisseurs et gérer les besoins liés à l’approvisionnement ;
  • gérer les stocks ;
  • effectuer la mise en rayon des produits (seul ou avec l’aide d’un chef de rayon) ;
  • préparer, couper, présenter les produits frais comme la viande ;
  • accueillir les clients, les renseigner, faire la facture et encaisser (seul ou avec l’aide d’un auxiliaire de vente) ;
  • mettre en place des offres promotionnelles ;
  • effectuer la gestion managériale et administrative de l’entreprise ;
  • mettre en application les règles d’hygiène et de sécurité (mise en place de protocoles sanitaires, contrôle des dates de péremption, respect de la chaîne du froid, etc.).

Bien évidemment, la mission de l’épicier varie en fonction de son domaine d’expertise (épicerie fine, alcools, produits frais, etc.), la taille de l’entreprise ou encore le type de produit vendu. Néanmoins, il se doit d’être polyvalent et le plus proche possible de sa clientèle.

épicier

Formation pour devenir un épicier

Aujourd’hui, de nombreuses études permettent de devenir un épicier hors pair et aguerri. Celles-ci permettent d’acquérir l’expertise, les connaissances et le savoir-faire nécessaire pour mener à bon port un commerce d’épicerie. Parmi ces formations très utiles, on peut citer :

  • Bac Pro Commerce ;
  • Bac Pro A Vente et conseil qualité en produits alimentaires ;
  • Bac Pro AG Technicien conseil et vente de produits alimentaires ;
  • BTSA Technique de commercialisation de produits alimentaires ;
  • BTS management commercial opérationnels ;
  • CAP EVS (Employé de vente spécialisé), option A : produits alimentaires ;
  • CAP ECMS (Employé de commerce multi-spécialités) ;
  • CAP primeur ;
  • MC Vendeur spécialisé en alimentation ;
  • CQP Vendeur-Conseil en Épicerie ;
  • CQP Gestionnaire d’entreprise commerciale (champ Afflec).

Toutefois, même si cela est très conseillé et bénéfique, obtenir un de ces diplômes n’est pas une nécessité. En effet, il est possible de devenir épicier sans être détenteur d’un diplôme spécifique. Le plus important est d’avoir les compétences requises, mais aussi une très bonne connaissance des produits alimentaires puis des règles d’hygiènes et de sécurité. Vous devez aussi fournir un justificatif qui prouve que vous disposez d’une expérience de trois ans en tant qu’indépendant, dirigeant d’entreprise ou épicier salarié.

Compétences et qualités requises

Un bon épicier ne se distingue pas uniquement par ses diplômes, mais également par ses compétences et ses diverses qualités. Ainsi, pour être un excellent épicier, vous devez :

  • être organisé pour gérer les stocks au mieux ;
  • avoir la fibre commerciale afin de bien mettre en avant vos produits ;
  • être habile dans les négociations pour bien gérer les relations avec les fournisseurs ;
  • avoir des connaissances en gestion ;
  • avoir le sens du contact pour fidéliser les clients ;
  • pouvoir travailler en horaires décalés.

De plus, tout épicier doit être aimable et patient avec ses clients. Il doit aussi être dynamique, rigoureux et surtout avoir l’âme de vendeur. Ces différentes qualités lui permettront de gérer certaines situations sans prise de tête.

Insertion professionnelle et salaire

Le revenu d’un épicier varie en fonction des produits qu’il vend, de la taille du magasin, et de son statut (salarié ou à son compte). Selon une étude statistique de l’Insee en 2012, le salaire mensuel moyen brut va de 1522 € (– 26 ans) à 1803 € (+ 50 ans). De plus, ce secteur embaucherait environ 15 000 personnes par an.

Laissez un commentaire



Mes Gourmandises est un guide autour de l'alimentation et la cuisine qui est ouvert aux collaborations. Vous y trouverez de nombreuses articles de nos rédacteurs autour de ce délicieux sujet, des textes dédiés aux boutiques et magasins e-commerce de vente d’accessoires pour la cuisine, de produits d’alimentation et de gastronomie ainsi que sur les meubles, ustensiles et recettes pour bien la faire…
RUBRIQUES DU SITE :